Essais

Le devenir littéraire maghrébin

Le devenir littéraire maghrébin

Soyez le premier à commenter ce produit

17,00 $CA

Disponibilité : En stock

Réf. : BK100862-00

Lamia Bereksi Meddahi, auteure de la première thèse de doctorat sur le dramaturge algérien Abdelkader Alloula, rassemble dans Le devenir littéraire maghrébin des auteurs algériens, marocains et tunisiens. Assia Djebar, Rachid Boudjedra, Yassir Benmiloud, Kamel Daoud, Rénia Aouadène, Karim Nasseri, Youcef M.D, Fouad Laroui, Chedly El Okby. A travers le choix des textes, elle démontre comment se construisent les pensées lorsque la langue utilisée est considérée comme étrangère. Cet ouvrage s’ouvre par deux études sur l’écrivaine Assia Djebar. Écriture post- coloniale et recherche de l’identité dans les œuvres de Assia Djebar et Nulle part de la maison de mon père ou la recherche des points d’ancrage . Dans le premier article, il est question de trouver des points de repère pour se situer par rapport à la langue française. Les romans Vaste est la prison et L’amour, la Fantasia, placent le lecteur dans un univers où la langue est un réel moyen de libération. La France qui a occupé l’Algérie pendant cent trente-deux ans a laissé la langue comme « butin de guerre » terme emprunté à Kateb Yacine et « bien vacant » comme la considère Kamel Daoud. Cette langue utilisée devient un outil pour signer sa différence. L’article Nulle part de la maison de mon père ou la recherche des points d’ancrage met en exergue la vie d’Assia Djebar où elle se livre à cœur ouvert, racontant ses frustrations, ses amours, ses peurs, ses peines. Ces différents sentiments l’ont poussé à s’interroger sur la place à occuper dans la maison de son père. Dans « FIS de la haine ou contre la politisation de l’islam chez Rachid Boudjedra », elle décortique un ensemble de situations invitant le lecteur à avoir un esprit critique et non simplement à lire ce qui a été écrit. La voie du changement de Comme il a dit lui d’Y.B à Allah superstar, qui a fait l’objet d’une communication à Bayreuth (Allemagne) en 2010 met en lumière les transformations qui se sont opérées au sein des œuvres de Y.B après 1990 et comment l’auteur était dans la nécessité de faire une autopsie d’une société au bord de l’agonie. Quant à l’étude intitulée Meursault contre-enquête de Kamel Daoud : Le besoin de prendre sa revanche sur l’histoire est un voyage qui interroge la mémoire. Kamel Daoud donne la parole à cet Arabe qui n’était point nommé chez Albert Camus. Le voyage au cœur de l’histoire donne à la victime une occasion de prendre sa revanche. L’étude « À la rencontre de l’Autre dans Nedjma et Guillaume de Rénia Aouadène » montre que Nedjma et Guillaume, deux prénoms de cultures différentes représentent les freins de la religion derrière lesquels la société se cache. En prenant comme support la guerre d’Algérie, l’amour de l’autre ne devient possible qu’en occultant tous les blocages. Dans Noces et funérailles et Chroniques d’un enfant du hammam de Karim Nasseri une grande souffrance est perceptible quant au comportement agressif du père. L’étude Nuisible présence du père dans les romans de Karim Nasseri se consacre de voir dans quelle mesure un homme peut faire naître la haine dans le cœur de ses enfants avec son esprit dictateur. Des situations multiples sont évoquées prouvant le malaise ressenti. La mélancolie, entre désespoir et besoin de rebondir dans Je rêve d’une autre vie de Youcef M.D est une communication présentée à un colloque qui s’est tenu à l’université Moulay Ismaïl à Meknès au Maroc. Elle retrace le parcours d’un homme errant dans un pays étranger et où le sentiment de la mélancolie n’est pas un frein mais un moteur pour montrer sa propre différence. L'historicité dans les tribulations du dernier Sijilmassi de Fouad Laroui, objet d’une communication en France (Besançon) présente les dérives du personnage principal de ce roman qui revient dans son village natal Azemmour. Lui qui a vécu à l’étranger où le rythme est accéléré, il replonge dans le ralentissement. Les pensées sont différentes, les visions divergent. Dans le va et vient entre la vie quotidienne et l’Histoire, l’auteur laisse transparaître les contradictions générées par le système Oriental et Occidental en ne lésinant pas sur la dérision et l’humour. La dernière étude qui clôt cet ouvrage est consacrée au roman d’un écrivain tunisien. Dans « Quête et enquête dans Le bâtonnier de Chedly El Okby», une enquête est menée pour s’avérer comme une fonction prémonitoire à la révolution du jasmin.
+ -

Caractéristiques

Informations complémentaires

ISBN 9782981651433
Auteur Lamia Bereksi Meddahi
Format 5.5 x 8.5
Nombre de pages 170
Date de publication 2017-11

À propos de l'auteur

Détails

Lamia Bereksi Meddahi est née à Tlemcen (Algérie). Elle est l’auteure de la première thèse de doctorat sur le dramaturge algérien Abdelkader Alloula. Sa thèse a été publiée sous le titre Abdelkader Alloula : Culture populaire et jeux d’écriture dans l’oeuvre théâtrale aux éditions l’Harmattan. Elle enseigne à l’université Paris XII et a participé à de nombreux colloques internationaux (Allemagne, Canada, Russie, Roumanie, Maroc, Tunisie, Algérie). Elle axe ses recherches sur la littérature maghrébine et le théâtre dans le monde arabe. Elle a déjà publié un roman intitulé La famille disséminée aux éditions Marsa, une pièce de théâtre Dialogues de sourds aux éditions l’harmattan. Elle occupe la rubrique culture dans l’initiative, un journal publié à Montréal.

Commentaires

  1. Soyez le premier à commenter ce produit

Partagez votre impression

Rédigez votre propre commentaire

Vous commentez : Le devenir littéraire maghrébin

Quelle note donneriez-vous à ce produit ? *

  1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles 5 étoiles
Qualité

Télécharger l'extrait