Développement personnel

Et si perdre la tête rapprochait les cœurs…

Et si perdre la tête rapprochait les cœurs…

21,95 $CA

Disponibilité : En stock

Réf. : BK100848-00

Accompagner un proche atteint de troubles cognitifs pendant plusieurs années, sans y laisser une partie de soi-même, c’est tout un défi ! En même temps, c’est une occasion privilégiée d’apprendre à communiquer autrement avec cet être cher qui perd tout, sauf son essence. Dans cette histoire vécue, l’auteure nous décrit son cheminement, qui la transportera de la souffrance à la croissance. À l’aide d’exemples concrets, elle explique avec clarté et justesse comment elle a pu accéder à des moments de pur bonheur et à des rencontres sublimes avec sa maman, qui ne la reconnaît plus. Son témoignage, empreint de sincérité et axé sur la lumière, révèle ce que peut apporter cette cruelle maladie à ceux qui découvrent et apprivoisent une autre voix - celle du cœur. Et si perdre la tête rapprochait les cœurs… dévoile la richesse cachée sous la démence.

Un livre éclairant qui offre un soutien aux personnes côtoyant des êtres atteints d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée.
Une inspirante histoire d’amour inconditionnel où une enfant-enseignante joue un rôle-clé.
+ -

Caractéristiques

Informations complémentaires

ISBN 9782981696007
Auteur Ghislaine Bourque
Format 5.75 x 8.5
Nombre de pages 160
Date de publication 2017-09

À propos de l'auteur

Détails

Après avoir œuvré dans un laboratoire médical pendant 16 ans, Ghislaine Bourque bifurque vers le monde de l’éducation. Communicatrice-née, elle conçoit et développe, pour les enseignants et les élèves en sciences, le site Web Carrefour atomique, qui lui vaut de nombreux prix à l’échelle nationale et internationale. À la retraite, elle accompagne jusqu’à la mort sa mère atteinte de la démence à corps de Lewy, une maladie apparentée à l’Alzheimer. La passion et la créativité de l’auteure l’avaient amenée à jouer dans le monde atomique; elles l’ont transportée dans le monde perdu de sa maman dans lequel elle nous démontre qu’il est possible de traverser ce long tunnel de la souffrance et d’accéder à la croissance pour les proches aidants et pour les personnes atteintes.

Commentaires

  1. Un témoignage éclairant pour les proches aidants et les professionnels de la santé quand l'inconnu se présente au travers de la maladie. Review by Joëlle T.
    Votre appréciation générale

    Je viens de terminer la lecture de votre belle oeuvre. J’ai pris le temps de lire lentement car je me suis laissée imprégnée par les vibrations pleines d’amour qui émanent de nombreux passages.

    J'aime votre écriture tellement vivante que je peux partager votre vécu de l'intérieur... Merci pour votre transparence; il en faut des personnes comme vous pour éveiller les consciences.

    Votre récit montre à quel point de petites choses peuvent être puissantes quand vous en reconnaissez le niveau de profondeur qui rejoint l’Être et l’Amour infini...

    Et votre petite-fille, Lori-Anne, m’a fascinée par tant de présence à l’écoute de son intuition… quelle sagesse et quel exemple!

    Votre livre pourra sûrement aider des proches aidants et des professionnels de la santé à voir au-delà des limites causées par les pertes liées à la maladie, et à découvrir un niveau relationnel beaucoup plus intense et gratifiant que le mode relationnel habituel. ​

    «Et si perdre la tête rapprochait les cœurs...» parle à plusieurs niveaux; à chacun de reconnaître ce qui fait écho en lui et d'en retirer ce qui peut l'aider quand l'inconnu se présente au travers de la maladie.

    Avec gratitude, je vous souhaite beaucoup de succès avec votre livre,

    Joëlle Thomas, psychologue et psychothérapeute
    Auteure du livre «Je parle alzheimer, le langage du cœur» (Posté le 09/11/2017)

  2. S'inspirer de ce livre et de son message transparent pour remplir notre rôle d'accompagnateur Review by Sylvie M
    Votre appréciation générale

    Mon livre « Et si perdre la tête rapprochait les cœurs… » est enfin arrivé!
    Cet après-midi je vais en commencer la lecture ! Je suis supposée accompagner une amie et être en salle d’attente! « Parfait! »
    Déjà je peux dire que ce livre est très beau! Une belle écriture facile à lire! Je suis vraiment impatiente d’en commencer la lecture, et en même temps, je veux prendre mon temps! ....
    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    Comme prévu, j’ai eu un long moment en salle d’attente!
    Ce qui n’était pas prévu par contre c’est comment ce moment serait vécu!... J’ai commencé à lire... préface, avant-propos, introduction... quel travail de qualité! Moi qui veux lire ce livre lentement, me voilà transportée rapidement de page en page dans un univers inconnu.
    J’entends la voix de mon amie qui sort du local...
    J’insère mon signet qui marque la page 46... celle où l’on voit Lori-Anne du haut de ses 2 ans 1/2 prendre soin de son arrière-grand-mère qu’elle appelle affectueusement « grand-maman Rosée ».
    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    Ce soir, avant de dormir, je continue la lecture... juste un peu, lentement... si j’en suis capable! Car cet après-midi, je ne sais plus si je lisais trop vite emportée par les mots ou si j’arrivais à respecter mon désir de savourer calmement ce récit qui me charme!
    Pour le moment, je vois déjà que cette publication sera des plus utiles pour quiconque doit prendre des décisions en milieu de CHSLD, ce milieu auquel, lorsqu’on n’y est pas habitué, nous intimide! Je ressens de précieuses indications pour mieux s’y comporter, savoir prendre la place de l’accompagnateur!
    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    Tout au long de ma lecture qui se poursuit, ce récit me touche par son côté humain, émouvant et même poignant...
    Ghislaine Bourque partage par son livre un des plus importants moments de sa vie, où elle réussit à vibrer en quelque sorte au côté de sa maman, qui ne la reconnait plus… qui vit dans son monde où Ghislaine réussit à l’accompagner de plus en plus sereinement!
    Tous y trouveront le profond désir de ne pas renoncer et de personnaliser son accompagnement aux êtres chers en perte d’autonomie!
    Si vous voulez en apprendre davantage sur le livre et aussi sur l’auteure, vous pouvez visiter son site Web à cette adresse : www.ghislainebourque.ca



    (Posté le 07/11/2017)

  3. Un livre-phare qui jette de la lumière là où plusieurs personnes n'en voient plus! À mettre entre les mains des aidants naturels et du personnel accompagnant des personnes atteintes de pertes cognitives. Review by Pideno
    Votre appréciation générale

    Et si perdre la tête rapprochait les cœurs… Que peut-on espérer d’une relation avec une personne atteinte de troubles cognitifs? Voici le témoignage percutant d’une proche aidante. Celui d’une fille unique qui a accompagné sa mère dans sa longue descente aux enfers - la chute aura duré sept ans - et qui, après avoir longtemps cherché, a finalement trouvé comment maintenir un lien significatif avec cet être cher, malgré les ravages de la maladie. Rosée, atteinte de démence à corps de Lewy – une maladie apparentée à l’Alzheimer, - ne reconnaît plus personne, ne trouve plus les mots pour communiquer. « Dans sa tête, il y a un grand tiroir ouvert. Une voleuse est passée et elle a volé tous les mots », dira son arrière-petite-fille (p. 75) À quoi bon alors tous ces allers-retours de l’Estrie à la Beauce pendant deux ans et demi? À quoi bon ces visites quotidiennes au CHSLD durant les trois années et demie précédant la mort de sa mère? Ghislaine Bourque ne se posera jamais ces questions. Elle sera plutôt à la recherche de solutions pour intervenir le mieux possible tout en se préservant de sombrer elle-même. Son témoignage, relaté dans Et si perdre la tête rapprochait les cœurs…, illustre à l’aide d’exemples concrets qu’il est même possible d’en retirer une manne bienfaisante.

    Le livre éclaire le chemin et offrira un support aux aidants naturels et au personnel soignant. Dans une écriture fluide et souvent poétique, l’auteure apporte un témoignage bouleversant auquel de nombreux lecteurs pourront s’identifier. Du choc du diagnostic jusqu’au dernier souffle de sa mère, Ghislaine Bourque passe de l’état de survie au lâcher-prise, puis à la découverte de pistes pratiques. Sa rencontre avec madame Yergeau, une intervenante de la Société Alzheimer de l’Estrie a été pour elle une révélation. Désormais, elle ne serait plus jamais seule…Cette démarche l’apaisera, lui permettra de s’outiller pour mieux faire face au déclin annoncé et pour enfin comprendre que « tout dans les relations avec une personne souffrant de pertes cognitives passe par l’affectif » (p. 79) Voilà pourquoi elle encourage fortement les familles à mettre les jeunes enfants en contact avec leur proche : un cadeau sans prix que de les voir interagir, comme l’ont fait ses deux petites-filles auprès de leur aïeule. Moments magiques et d’une grande intensité!

    Ce livre est un plaidoyer pour les personnes en perte cognitive et le credo d’une aidante qui n’a aujourd’hui qu’un souhait : convaincre d’autres aidants de maintenir un lien durable jusqu’aux derniers instants, malgré l’absence de lucidité. Pour elle, c’est mission accomplie! Tous ses efforts lui épargnent les regrets et la culpabilité : « …j’ai réussi à lâcher prise sur la mère et la personne que j’ai connues avant la maladie. J’en ai fait le deuil complet pour me centrer sur ce qu’elle est devenue dans ce monde où la mémoire, la raison et la logique se sont étiolées. J’ai vécu le moment présent avec elle et j’ai collectionné tous les instants de pur bonheur qu’elle m’a offerts». (p.146)
    Pierrette Denault, Sherbrooke

    (Posté le 04/11/2017)

Partagez votre impression

Rédigez votre propre commentaire

Vous commentez : Et si perdre la tête rapprochait les cœurs…

Quelle note donneriez-vous à ce produit ? *

  1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles 5 étoiles
Votre appréciation générale

Télécharger l'extrait