20,00 $CA

Disponibilité : En stock

Réf. : BK101199-00

Lorsque j’ai été approché pour rédiger une préface pour ce livre, je ne me suis pas empêché de penser qu’un autre muzungu (blanc) allait se défouler sur notre misère et nous donner des leçons ! Non, bien au contraire. Presque tout ce que vous lirez dans ce livre est vrai. Seuls les noms ont été changés. L'auteur nous fait partager son vécu de travailleuse humanitaire en pleine guerre civile, ses joies et ses angoisses. Vous avez dans les mains un documentaire de premier plan, cru.

Dès son arrivée au Burundi, l'auteure va lutter pour sa survie. Survie physique d'abord, grâce à un réseau d'informateurs. Il lui faudra apprendre à écouter pour se protéger et pour protéger ses collègues. Survie sociale aussi, car comment exercer son pouvoir dans le monde macho des hommes, surtout quand on est une femme blanche aux yeux verts ? Enfin, survie comme humain, sensible à la misère de ses semblables et en proie à une terrible crise des valeurs. Comment garder ses valeurs (respect des droits humains y compris ceux des tueurs, empathie, etc.) dans un environnement qui n'en a cure ?

Ce livre est d’une surprenante justesse dans la perception des réalités. C'est d'abord un regard sur le travail et le courage d'un médecin burundais qui a été fidèle au serment d'Hypocrate jusqu'à la mort. C'est aussi un témoignage sur le système de santé burundais, plus particulièrement sur l'état des soins de santé des mères et des enfants. On y trouvera également évoquée la problématique des filles-mères, du droit des femmes à l'avortement et du fléau du Sida qui n'épargne aucune couche de la population.

Lisez tout ce que vous avez toujours voulu savoir, mais n'avez jamais osé demander sur le monde des travailleurs humanitaires.

Comment sont-ils recrutés ? Ont-ils tous la formation dont ils se targuent ? Et pourquoi leurs projets ne donnent-ils pas les résultats escomptés ? Comment font-ils la gestion des fonds ? Leurs statistiques sont-elles fiables ? Ont-ils du ressentiment envers les organisations qui les envoient dans des missions qu'elles savent presque impossibles ? Les humanitaires sont-ils au-dessus des lois et peuvent-ils être emprisonnés ? Comment vivent-ils une guerre qui n'est pas la leur ? Voient-ils les forces de l'ombre qui tirent les ficelles dans le conflit burundais ? Savent-ils que la classe politique profite de la crise pour s'enrichir ? Sont-ils au courant des faux procès et payent-ils le pot-de-vin (igiturire) ? Sont-ils obligés de se taire devant les exactions, de chercher la coopération de l'agresseur et de l'agresser ?

La lecture de ce livre vous convaincra que faire le bien, aimer l'humain ça existe encore. C'est possible d'y arriver sans naïveté ; avec juste un brin de folie.
Pascal Ntirampeba, Ph.D.

Canadien d’origine burundaise
+ -