20,00 $CA

Disponibilité : En stock

Réf. : BK101124

Les Amérindiens avaient développé des coutumes pénales fort différentes de celles qui prévalaient en Nouvelle-France. Au début de la colonisation, les coureurs des bois furent les premiers colons à transgresser les décrets juridiques instaurés par l'Eglise et l'Etat et à se soustraire aux normes gouvernementales en vigueur. Les sanctions qui résultaient de la commission des offenses aux XVII e et XVIII e siècles étaient impitoyables et souvent sanguinaires. L'incarcération comme mesure pénologique fut progressivement implantée au cours du XIX e siècle et ce, même si la répression demeurait une constance dans l'intervention correctionnelle. C'est au cours du XX e siècle que les législateurs ont adopté des méthodes plus humaines et moins contraignantes dans le traitement de la délinquance. Divers programmes thérapeutiques ont ensuite été développés pour permettre aux détenus de bénéficier de leur incarcération plutôt que de la subir. Cette évolution aura été parsemée d'embûches sociales et politiques dans la gestion des services correctionnels. Comme le volet historique de l'ouvrage accapare la plus grande partie du manuscrit, l'auteur aborde également les conditions souvent austères auxquelles était confronté le personnel oeuvrant auprès de cette clientèle ainsi que les tractations parfois douteuses des autorités pour parvenir à leurs fins.

* Champs obligatoires

+ -