";s:21:"divi_integration_body";s:1562:"

Comment améliorer son manuscrit grâce au coaching d’écriture

Jan 25, 2024 | Inspiration et écriture

Que vous en soyez à votre tout premier roman ou à votre deuxième trilogie, la rédaction d’un manuscrit est un exercice à nul autre pareil : un marathon exigeant qui procure bien souvent des joies et l’agréable sensation d’inventer une histoire jamais racontée, de créer de toutes pièces un nouvel univers, mais… qui peut parfois aussi donner lieu à certains maux de tête, voire à quelques belles nuits blanches !

Lorsque surviennent ces difficultés, une aide extérieure est bien souvent la clé pour surmonter certains blocages, et découvrir de nouvelles sources d’inspiration.

Dans cet article rédigé par notre collaboratrice et coach en écriture Nathy d’Eurveilher, nous vous proposons de découvrir les notions essentielles ainsi que les principaux rouages de l’accompagnement en création littéraire.

Quelques définitions

Discipline littéraire oblige, le coaching d’écriture, ou accompagnement en création littéraire, manie des concepts précis, qu’il convient de bien expliquer afin que les auteurs puissent cerner avec précision l’étendue du travail qui les attend, et les transformations que pourraient connaître l’histoire qu’ils souhaitent raconter.

Par Nathy d’Eurveilher

Qu’est-ce que l’alpha-lecture ?

L’alpha-lecture intervient lorsque l’auteur est en cours d’écriture de son premier jet. Il ou elle a écrit quelques chapitres et aimerait savoir si ces premiers éléments tiennent la route ou pas.

Il s’agit donc d’une analyse de ce texte brut pour vérifier la solidité des bases de l’intrigue. Dans les premiers chapitres, même au stade de brouillon – parce qu’un premier jet n’est rien d’autre qu’un brouillon –, l’intrigue doit se dessiner, l’élément déclencheur doit être connu, les personnages doivent créer une connexion avec le lecteur.
L’alpha-lecture va fournir une critique constructive de ces aspects et repérer s’il y a des erreurs, voire des failles narratives importantes dès ce stade de travail (et il y en a toujours). Cela va permettre à l’auteur de rectifier le tir rapidement, de réviser ses fondations avant d’écrire 150 ou 200 pages, voire davantage … et devoir parfois tout recommencer. Oui, oui, ça arrive !

Vous souhaitez publier un livre ?

Qu’est-ce que la bêta-lecture ?

La bêta-lecture intervient lorsque l’auteur a terminé l’écriture de son premier jet, que son récit est écrit du début à la fin. Idéalement, l’auteur me fournit un premier jet retravaillé, c’est-à-dire sur lequel il ou elle a déjà pris du recul et procédé à une ou plusieurs phases de réécriture pour fournir un tapuscrit plus mature. Je dis « idéalement », car c’est rarement le cas chez les auteurs novices, et c’est normal puisqu’ils ou elles ne savent pas ce qu’il faut retravailler.

La bêta-lecture est une lecture critique et analytique d’un tapuscrit, qui va considérer le fond, à savoir la qualité de l’intrigue, le rythme, les personnages, la gestion du suspense, les incohérences et anachronismes, les erreurs techniques, mais aussi la qualité du texte en lui-même, c’est-à-dire le langage, le style. Autant d’éléments pointus et ciblés qui vont permettre à l’auteur de sculpter son texte pour rendre son récit beaucoup plus captivant, solide et agréable à lire pour son lectorat.

D’où l’importance de confier son texte à un professionnel du métier et pas seulement à son entourage, parce que c’est grâce à la bêta-lecture que l’auteur aura des clés concrètes pour travailler ses réécritures.

Qu’est-ce que la phase de réécriture ?

La phase des réécritures (à mettre au pluriel), c’est le cœur du métier d’écrivain.

C’est là que tout se joue, que l’on transforme la matière première qu’est le premier jet en une réalisation littéraire. Pour comparer avec une autre discipline artistique, la peinture, le premier jet est le croquis, l’esquisse du projet. C’est le travail de réécritures qui va permettre d’aboutir à un tableau achevé qu’on pourra accrocher au mur.

Celui-ci s’organise en deux temps, et chaque temps comprend plusieurs vagues de réécriture :

  • En premier lieu, les réécritures qui concernent le fond : supprimer telle scène, refaire telle autre, découper ce chapitre, réorganiser la chronologie, affiner tel personnage, lever les incohérences, améliorer telle description, éliminer telle longueur, corriger telle erreur de technique narrative, enrichir le sous-texte, gérer le suspense ou le rythme, etc.
  • En second lieu, les réécritures qui concernent la forme : là, il s’agit d’épurer le texte de toutes ses coquilles, les tics de langage, les répétitions, les verbes faibles, la surabondance d’adverbes, de quantitatifs et d’adjectifs, les mots béquilles, les verbes écran, l’emploi excessif des formes passives, etc.

C’est ainsi que pour une de mes nouvelles de 5000 mots, j’ai enregistré 6 versions au fil des réécritures, ou qu’avec un de mes clients en coaching, nous avons finalisé son roman de 300 pages au bout de la 17è version. (Je vous rassure, il n’a pas réécrit entièrement son roman 17 fois !)

Les auteurs indépendants ont souvent tendance à bâcler cette phase, en ignorant que les romans best-seller de leurs écrivains favoris sont la 7è, 9è, voire 11è version du texte initial, alors même qu’ils sont écrits par des auteurs professionnels chevronnés.

Ce que le coaching d’écriture n’est pas

1. Coach d’écriture, ce n’est surtout pas être un ghost writer, c’est-à-dire écrire à la place de l’auteur !

2. Ce n’est pas non plus être un « distributeur à idées », par exemple (véridique !) une personne qui vient à moi en me disant : « J’ai envie d’écrire, mais je ne sais pas sur quoi écrire, pouvez-vous me donner des idées pour faire un bon roman ? », je lui réponds : « Navrée, mais trouvez d’abord votre idée et votre intention, et ensuite je pourrais vous aider à en faire quelque chose. »
3. Le coaching d’écriture ne consiste pas à dire à l’auteur « tu dois changer de héros parce que celui que tu as mis en scène, je ne l’aime pas », c’est de m’assurer que le héros tel qu’il est perçu par les lecteurs correspond ou pas à l’intention de l’auteur et d’expliquer pourquoi il est perçu de cette manière. Ensuite, l’auteur prend ses décisions sur la manière de retravailler ou pas son personnage.
4. Par ailleurs, même si l’écriture peut avoir un effet thérapeutique voire cathartique, le coaching d’écriture n’est pas un coaching de vie ou de mieux-être ni une thérapie.
5. Enfin, le coaching d’écriture ne s’occupe pas de la mise en forme des documents – c’est le rôle du ou de la graphiste –, ni d’accompagner l’auteur dans ses démarches auprès des maisons d’édition.

Les 3 bonnes raisons/bienfaits du coaching d’écriture

#1 Découvrir, apprendre et intégrer concrètement des outils, règles et techniques narratives pour bonifier son récit … et en être encore plus fier !

#2 Bénéficier d’une méthode de travail structurante pour avancer avec efficacité et fluidité et se garantir de voir son projet se concrétiser.

#3 Profiter d’un soutien encourageant et bienveillant pour explorer sa créativité et déployer ses talents.

Facebook Live en rediffusion

À l’occasion du début de notre collaboration avec Nathy, nous avions organisé un Facebook Live pour passer en revue les grandes et petites questions que se posent les auteurs au sujet de l’accompagnement en écriture.

En quoi consiste des services d’accompagnement littéraire ? Quelles sont les différences entre alpha-lecture, bêta-lecture et coaching d’écriture ? Comment se déroulent concrètement les échanges avec les auteurs lors de l’accompagnement de leurs manuscrits ? …

Il est possible de voir ce Facebook Live en rediffusion sur notre page Facebook ou notre chaîne YouTube, où nous avons même créé une liste de lecture présentant les meilleurs extraits !

Découvrez notre coach en écriture : Nathy d’Eurveilher

Présentation

Je suis absolument passionnée par les mots, le Verbe avec une majuscule. Comme Obélix, je suis tombée dedans quand j’étais petite puisque dès le berceau, mon père ne me chantait pas des comptines, mais me récitait de la poésie pour m’endormir.

J’ai commencé à raconter et inventer des histoires dès que j’ai su parler et à en écrire dès que j’ai été capable de former mes lettres, tout en étant une lectrice boulimique et éclectique.

Bien que je n’aie pas choisi de suivre des études littéraires en premier lieu, la littérature a toujours occupé une grande place dans ma vie. J’ai donc, en marge d’une autre carrière professionnelle, commencé à me former à l’écriture romanesque et aux techniques narratives. Au bout de quelques années, c’est devenu un rituel, je m’offrais une voire deux masterclass ou ateliers d’écriture par an. Plus tard, j’ai également suivi une formation pour apprendre à « lire comme un écrivain » et ce fut tout à fait passionnant. J’ai alors mis les bouchées doubles, me suis reconvertis professionnellement et je consacre désormais 50 à 150 heures par an à de la formation continue en diversifiant les organismes de formation à la fois au Québec et en France pour m’assurer d’une plus grande richesse d’apprentissage. J’ai aussi validé une certification de relectrice-correctrice.

Également écrivaine, j’ai publié 2 contes modernes et plusieurs nouvelles. Je travaille actuellement sur un recueil de nouvelles pour une publication à l’hiver 2024.

J’offre mes services d’alpha et bêta lectrice depuis 2020, et de coach en écriture depuis 2022. Ma devise est « Sans complaisance et avec bienveillance ; services pour auteurs en quête d’épanouissement littéraire. »

Parcours-type d’un projet de coaching

Il n’y a pas de parcours-type d’un coaching. Il y a autant de coaching différents que d’auteurs, parce que je m’adapte toujours à leurs besoins et demandes spécifiques, et ceux-ci peuvent évoluer au fil du parcours.

Toutefois, il y a quand même des étapes incontournables.

La première d’entre elles est la prise de contact. Pour cela, je propose une rencontre en visioconférence sur Zoom au cours de laquelle l’auteur va m’exposer son projet d’écriture et ses attentes, puis je lui expliquerai mes méthodes de travail. Si nos approches et nos personnalités sont compatibles, alors nous pouvons confirmer une collaboration. C’est valable lorsque l’on me confie un tapuscrit en alpha ou bêta lecture et lorsque l’on me contacte pour du coaching.

S’il y a un tapuscrit, la 2e étape consistera pour moi à en faire une analyse, puis à établir un plan d’accompagnement. Celui-ci sera discuté avec l’auteur, puis validé.

Ensuite, nous établirons un calendrier de rencontres. Généralement, celles-ci se déroulent aux deux semaines, mais j’ai certains clients que je vois (sur Zoom) de façon hebdomadaire alors que pour d’autres ce sont des rdv mensuels – tout dépend du rythme et de la disponibilité de chacun.

Les rencontres se déroulent sur Zoom et sont enregistrées pour que l’auteur puisse revisionner nos échanges autant de fois que nécessaire afin d’intégrer les techniques et conseils transmis. Entre chaque séance de coaching, l’auteur avance sur son écriture et me fournit ses pages 2 ou 3 jours avant la séance suivante.

Un coaching peut durer quelques heures seulement pour traiter des aspects très spécifiques ciblés lors de la bêta-lecture ou pour gérer un blocage, ou bien s’étaler sur plusieurs semaines dans le cadre d’un accompagnement en phase de réécritures, ou sur plusieurs mois lorsque le projet débute juste après la phase d’idéation de l’auteur.

Ce qui est important de retenir, c’est qu’en raison de mon planning, c’est préférable que l’auteur me contacte en amont de son projet pour réserver mon agenda – il sera ainsi priorisé. Sinon, il peut y avoir un à deux mois de délai entre la prise de contact et le début de la collaboration. Même si l’auteur n’est pas certain de la date exacte à laquelle son tapuscrit sera prêt, il ou elle peut quand même me donner une indication. Par exemple, une autrice avec qui je travaille régulièrement m’a informée en janvier qu’elle me transmettra son tome 6 entre mi-mars et début avril. Au fil de son écriture, elle pourra ensuite ajuster la date, mais elle se garantit déjà que je vais pouvoir traiter son tapuscrit.

C’est certain que si c’est un coaching pour lequel il n’y a pas besoin de lire 50 ou 200 pages au départ, il y a de grandes chances que je puisse accueillir l’auteur dans des délais beaucoup plus réactifs.

Dans tous les cas, la meilleure option est de me contacter et de demander une rencontre Zoom, c’est gratuit et sans engagement.

Ces services d’accompagnement en écriture vous intéressent ?
N’hésitez pas à nous écrire pour en savoir plus !

TÉMOIGNAGES D’AUTEURS

« Je suis suivie par Nathy, d’Ès Sens des Mots depuis Mars 2023 et que dire… C’est l’une des meilleures décisions que j’ai prise en tant qu’écrivaine novice.

Nathy m’accompagne à mon rythme, pas à pas dans mon projet d’écriture. Son expertise, sa patience, sa structure ne font que contribuer positivement au déploiement de mes talents. Ce que j’aime chez Nathy c’est qu’elle est très franche, pour le bien-être du projet. Elle n’essaie pas de modifier notre projet mais a le don absolu d’en tirer le meilleur, tout en respectant notre histoire. N’hésitez pas à lui confier votre projet d’écriture, vous ne serez pas déçus ! »

OLIVIA DESAUFFRET, AUTEURE