Certains sites de vente en ligne font miroiter aux auteurs les millions de lecteurs potentiels qu’ils pourraient leur apporter. Ce sont des chiffres très alléchants, mais à quoi correspondent-ils vraiment ? La singularité de votre démarche a-t-elle sa place dans de tels bazars où l’on vend un peu de tout ? Ce n’est pas sûr.

Pourquoi toujours céder aux sirènes du volume ?

Les grands canaux de vente jouent encore et toujours avec des mirages pour vous faire fantasmer sur des chiffres mirobolants qui n’ont pas de rapport avec la réalité de l’autoédition. Les rares auteurs qui vendent beaucoup de livres sur Amazon sont également une sorte d’alibi, un arbre qui cache la forêt des auteurs qui n’en vendent que quelques dizaines.

En fait, le but de ces chiffres c’est d’activer le même mécanisme psychologique irrationnel que celui qui se déclenche dans notre esprit lorsque nous achetons un billet de loterie. Nous rêvons sur un chiffre mirifique alors que nous n’avons même pas une chance sur dix millions de gagner.

Les psys parlent d’optimisme irréaliste pour désigner cette illusion de l’esprit qui nous fait croire que nous avons plus de chances de gagner que les autres.

Un auteur est un leader qui ne peut pas se contenter de solutions passe partout

Contrairement à ce que vous croyez, il se pourrait bien que vous vendiez plus de livres en utilisant une solution de vente personnalisée, qui plus est avec des taux de redevance nettement plus élevés. Si vous utilisez le même canal de vente que vos concurrents que sont les millions d’autres auteurs, il est évident que vous perdrez en visibilité.

Selon l’un de nos formateurs, Stanley Stephenson : « un auteur est un leader qui emmène ses lecteurs là où ils ne se seraient pas rendus seuls ». C’est une très bonne raison pour remettre en cause les autoroutes de la vente en ligne. Vous souhaitez vous différencier, affirmer votre singularité et rester en contrôle, vous ne pouvez donc pas vous rendre dépendant d’une solution uniforme dont vous ne contrôlez pas les rouages.

Allons un peu plus loin, pour remettre les choses à leur place :

1.

Avec l’autoédition, les auteurs s’adressent dans leur grande majorité à une communauté et pas au grand public. C’est un point essentiel dont les auteurs ne sont pas toujours assez conscients. A l’image de ce qui se pratique en socio-financement, un auteur doit s’appuyer sur son premier réseau pour construire son audience. Comment ? En maîtrisant tous les rouages de la communication et en utilisant des outils modernes comme les réseaux sociaux, mais aussi la vidéo. Dans un monde où tout va très vite, la vidéo crée de l’émotion et fait vendre quatre ou cinq fois plus. Ce média est inaccessible avec des outils de vente figés et uniformes ;

2.

Un auteur n’a aucune prise sur les méthodes de promotion des grandes librairies en ligne. Elles ne vous le diront jamais, mais elles privilégieront toujours les meilleures ventes qui lui feront gagner le plus d’argent. Pire, il est aujourd’hui de notoriété publique que certains classements des meilleures ventes sont souvent erronés quand ils ne sont pas amendés, en particulier par des fraudeurs extérieurs au site par divers artifices comme le « click farming » (*) ;

3.

Les solutions de vente en ligne avec impression à la demande n’accordent que 25 à 40 % de redevances aux auteurs quand ils pourraient obtenir de 50 à 65 % avec des solutions de vente directes comme celles que proposent BouquinBec.

(*) click farming : solution proposée par certaines entreprises, faciles à trouver sur l’internet, qui permettent moyennant finance de faire progresser artificiellement votre classement dans un palmarès de vente. C’est le même stratagème que certaines entreprises utilisent pour avoir plus de mentions « J’aime » sur Facebook.

La solution : cibler, se démarquer et construire sa propre notoriété

Regardons les choses en face : le véritable tournant auquel est confronté le monde de l’édition réside dans le changement de paradigme que représente la fin du modèle des best-sellers face à l’offre toujours plus large de nouveaux titres. La réaction des auteurs à cela ne devrait surtout pas être de se précipiter comme des moutons vers une solution standard, mais devrait être au contraire de cibler leur promotion, de travailler leur notoriété numérique et d’utiliser des outils de vente qu’ils contrôlent à 100 %.

A l’inverse des solutions héritées du passé, vous pouvez aujourd’hui proposer un site qui s’adresse directement à vos lecteurs, un site qui déclenche une émotion par son contenu enrichi (photos et vidéos) et les séduit finalement par une présentation beaucoup plus esthétique qu’un site de vente en ligne standard.

Autre avantage : vous dirigez 100 % des lecteurs intéressés par votre livre sur votre site personnel au lieu de drainer ce trafic vers un site qui leur vendra peut-être à la fin une paire de bottes ou un routeur wifi. C’est bien pour éviter ce problème que les techniques de « web marketing » essayent de limiter au maximum les risques de rebond, ce que le jargon nomme aussi les « conversions killers », c’est-à-dire les pertes d’acheteurs. Sur la durée, non seulement vous aurez plus de commandes, mais vous ferez progresser le référencement naturel de votre site qui sera de mieux en mieux noté par les moteurs de recherche.

Et quand vous écrirez votre second livre, vous pourrez conserver les bénéfices de votre notoriété numérique à votre seul profit pour lancer votre nouvelle œuvre à moindre coût.

Avec notre offre du Site de l’auteur qui se décline en deux versions Pro et Clic, nous vous permettons d’atteindre tous ces objectifs. La version Pro est un véritable site internet de promotion de l’auteur alors que la version Clic s’adresse aux auteurs qui possèdent déjà un site et voudraient lui ajouter une fonction e-commerce.

Les avantages de la solution Pro sont multiples :

  • Des redevances comprises entre 50 et 65 % du prix de vente ;
  • La possibilité de mettre à jour vous-même votre site (textes, liens, photos, vidéos, design) ;
  • L’assurance que votre notoriété numérique vous restera acquise ;
  • Un contrôle de toutes vos ventes par un tiers vérificateur, ce que ne propose aucune autre librairie en ligne ;
  • L’accès à des systèmes d’impression à la demande répartis dans toute l’Amérique du Nord et en Europe ;
  • Sans que vous soyez obligé(e) de gérer aucun service après-vente (facturation, commande d’impression, emballage, paiements des taxes, retours, etc.).

Un rapport de forces plus favorable aux auteurs

N’ayant plus besoin de donner votre part au lion (la librairie en ligne), vous accédez à un circuit économique ultra court qui vous offre des niveaux de redevances encore jamais atteints.

Ça vous paraît fou ? Non, c’est la réalité. Chez BouquinBec, nous nous sommes fixés pour objectif de repenser les règles qui régissent le monde de l’édition. Nous sommes convaincus que la véritable révolution pour les auteurs n’est pas seulement de s’autoéditer mais de vivre une expérience plus enrichissante à la fois moralement et financièrement.

Pour éclairer le sens de notre démarche, voici ce qu’a écrit, à propos du changement, un grand esprit de la littérature française, Georges-Bernard Shaw : «  Dans la vie, il y a deux catégories d’individus : ceux qui regardent le monde tel qu’il est et se demandent pourquoi. Ceux qui imaginent le monde tel qu’il devrait être et qui se disent : pourquoi pas ? »

Notre prochain article vous proposera une étude des différents canaux de vente afin de vous permettre de comprendre comment le revenu d’un auteur peut augmenter de manière durable.

Suivez également nos tutoriels vidéo sur la meilleure façon d’utiliser vos réseaux sociaux.

Obtenez gratuitement tous nos guides !

Inscrivez-vous à notre infolettre mensuelle et découvrez dès aujourd'hui tous nos bons conseils pour réussir votre projet de livre : le processus d'écriture, la publication, la promotion, la vente en ligne...

Pin It on Pinterest